Il y'a 0articles dans le panier

Total:

0.00 €

09-06-2022

//

Actualités

Un chargeur universel sera obligatoire en Europe, pour tous les appareils, à partir de 2024

Smartphones, tablettes, montres connectées, consoles de jeux vidéo portables, appareils photos numériques, liseurs électroniques, écouteurs et casques, enceintes portatives…dans à peine 2 ans et demi, tous ces appareils électroniques et même ceux de la marque à la pomme, vendus en Europe, devront avoir un même et unique chargeur. En effet, l’Union Européenne a voté, le 7 juin dernier, en faveur d’un chargeur filaire universel d’ici à l’automne 2024. Une décision visant non seulement à défendre les droits des consommateurs mais aussi à adopter une attitude éco-responsable en réduisant les déchets nocifs pour notre environnement.

Dans un communiqué, le Parlement Européen explique qu’en "vertu des nouvelles règles, les consommateurs n’auront plus besoin d’un dispositif et d’un câble de charge différents à chaque fois qu’ils achètent un nouvel appareil, et pourront utiliser un seul chargeur pour tous leurs appareils électroniques portables de petite et moyenne tailles". Tous ceux qui se rechargent via un câble filaire "devront être équipés d’un port USB Type-C, quel que soit leur fabricant" d’ici 2024. Exception faite pour les ordinateurs portables dont le délai a été rallongé à 2026 soit dans "les quarante mois suivant l’entrée en vigueur du texte".

Ce n'est pas tout, le texte en question prévoit aussi une harmonisation de la vitesse de charge pour les appareils compatibles avec la charge rapide. Cela permettra ainsi aux utilisateurs de ne pas se retrouver bloquer s’ils doivent utiliser un chargeur de marque différente. Mais les effets de ce texte ne s’arrêtent pas là. Il pourrait, selon la Commission Européenne permettre, d’une part, une économie de 250 millions d’Euros par an pour des consommateurs Européens qui en dépensent actuellement dans les 2,4 milliards en achat de chargeurs, et d’autre part, une réduction des déchets des chargeurs non utilisés d’environ 1000 tonnes sur les 11000 tonnes rejetées chaque année.

Lancé il y a plus de 13 ans, ce projet a eu largement le temps de murir de toute part. Certains constructeurs ont donc déjà pensé à des solutions pour tenter de contourner ce texte. Ainsi, de plus en plus d’appareils toutes marques confondues, proposent la recharge sans fil via un chargeur à induction. Mais l’Union Européenne a bien sûr pris les devants et sera ainsi habilitée à élaborer des "actes délégués sur l'interopérabilité des solutions de recharge", ce qui en d’autres termes veut dire qu’elle sera autorisée, dans le futur, à mettre en place des réglementations pouvant s'appliquer directement sans être soumises à un vote au Conseil européen ou au Parlement européen.

Enfin, il est clair que cette nouvelle mesure ne fait pas l’unanimité et suscite une inquiétude chez certains. C’est notamment le cas du géant américain Apple qui équipe en chargeur Lightning plus d’un milliard d’appareil dans le monde et qui estime que cette mesure exclusivement européenne "étouffera l'innovation", "imposera des pertes importantes aux fabricants, réduira le choix des consommateurs et générera des déchets électroniques" supplémentaires. Mais le constructeur des appareils à la pomme ne pourra plus rien faire cette fois. Il sera contraint d’abandonner son chargeur Lightning et de passer à une solution plus standard comme l’USB-C qu’il a jusque là refusé d’utiliser ou encore adopter une technologie sans fil ou à induction pour ses futurs iPhone en développant sa technologie MagSafe.

Les Articles en relations

08/06/2022

A l’heure des grandes discutions sur l’effet des émissions de gaz à effet de serre et de la pollution sur la couche d’ozone, le réchauffement climatique, la fonte des glaces et les nombreuses autres conséquences néfastes des nouvelles technologies numériques sur la santé de notre belle planète ; nous avons tendance à minimiser et parfois même oublier l’impact du secteur de la téléphonie mobile sur l’environnement. Selon une récente étude menée par l’ADEME et l’Arcep, les Smartphones, tablettes, ordinateurs…utilisaient quotidiennement seraient, en effet, en France, responsables de 60 à 90 % de l'empreinte du numérique et de 90 % de l'épuisement des ressources naturelles.

Doit-on donc opter pour des appareils reconditionnés ? L'Agence de l'environnement et de la maîtrise d'énergie (Ademe) répond sans hésitation oui. Elle encourage même à rallonger le plus possible la vie des mobiles et autres appareils pollueurs en réparant au lieu de jeter et en achetant reconditionné au lieu du neuf. L’Ademe affirme même que l’achat d’un Smartphone remis à neuf réduirait de 77 à 91% son impact environnemental comparé à un appareil neuf qui pollue lors de sa production, de son transport mais aussi bien avant puisqu’il nécessite des matières premières souvent rares et difficiles à extraire.

Mais alors comment la production de mobiles intelligents neufs impacte l’environnement et affecte la santé de notre planète ? De quelle manière le recours au reconditionnement peut-il aider à réduire cet impact ? Quels sont ses autres avantages ? Et comment optimiser la remise à neuf d’un appareil pour rester le plus proche d’une logique de protection de l’environnement ?

Production de mobile et impact environnemental

Toujours selon l’étude de l’Ademe, l’empreinte environnementale des Smartphones se voit à chacune des étapes du cycle de vie de celui-ci. De l’extraction des matières premières entrant dans sa production jusqu’à son recyclage en fin de vie en passant par sa production, son transport et son utilisation par le consommateur. Il consomme ainsi de l’énergie, épuise les ressources, augmente l’empreinte carbone, dégage des radiations ionisantes, augmente les rejets toxiques ainsi que les émissions de gaz à effet de serre.

Ainsi la fabrication, de l’extraction des minerais à l’emballage final, est responsable des trois quarts de l’impact du mobile sur l’environnement. Entre la conception, les matières premières, la fabrication, l’emballage et la distribution, votre appareil fait 4 fois le tour du monde avant même d’arriver chez vous. Et ce n’est pas tout, il faut compter en moyenne 130 grammes de minerais et terres rares dans un smartphone et il faut extraire et détruire 44 kg de roches en moyenne pour obtenir ces matériaux. Ces appareils consomment donc d’importantes qualités d’énergie et d’eau et ont un impact sur l’environnement très important d’où la nécessité d’allonger leur durée de vie en les vendant à des spécialistes du reconditionnement et de la remise à neuf.

Le reconditionnement, une solution possible contre l’obsolescence programmée

Pour minimiser l’effet des mobiles sur l’environnement, l’Ademe recommande plusieurs solutions parmi elles le rallongement de leur durée de vie "à travers la durabilité des produits, le réemploi, le reconditionnement, l'économie de la fonctionnalité ou la réparation". Pour préserver l’environnement, l’idéal est donc de ne pas acheter un nouveau Smartphone et de garder l’ancien. Si celui-ci n’est plus en état de fonctionnement, il faut le réparer et en dernier recours acheter un Smartphone reconditionné au lieu d’un neuf à l’impact environnemental beaucoup plus important. Vous éviterez ainsi les effets néfastes de sa production mais aussi de sa destruction.

Notez toutefois que même un appareil de seconde main à un impact sur l’environnement. Il reste cependant, malgré la prise en compte du transport, du remplacement des pièces défectueuses notamment la batterie et l’écran et de l’emballage, 3 fois moins important que celui d’un neuf. En achetant un mobile sur le marché du reconditionné, on évite ainsi la propagation d’environ 45 kilos de CO2 et dans les 40 Kg de matière première, mais aussi la prolifération des déchets électroniques.

Les avantages des téléphones rénovés

Les Smartphones reconditionnés représentent un très bon investissement pour les plus écologiques qui veulent avant tout adopter une attitude éco-responsable. Mais l’aspect protection de l’environnement n’est pas le seul avantage d’acheter un appareil de seconde main. En effet, le prix d’un mobile rénové est bien plus intéressant qu’un neuf. Vous pouvez avoir des modèles haut de gamme et récents de chez Samsung, Apple, Oppo, Xiaomi…40%, 50% voire même 60% moins chers.

Le prix d’un mobile reconditionné est ainsi fixé par les reconditionners en fonction de son état et donc de son grade (A, B, ou C). Les appareils classés dans la catégorie A sont dans un état comme neuf avec d’éventuelles légères micro-rayures quasiment invisibles, ceux de la catégorie B sont dans un très bon état avec très peu de rayures et de petites égratignures sur la coque, l’écran et les tranches et les modèles de grade C sont dans un état correct avec des traces d’usure plutôt voyantes, sans toutefois être gênantes, sur les faces avant et arrière. Les pièces détachées utilisées pour le reconditionnement sont certifiées d’origine et les mobiles sont garantis.

Un reconditionnement optimal pour une meilleure protection de la planète

Comme nous l’avons signalé plus haut dans cet article, les Smartphones remis à neuf ne sont pas exempts d’impact environnemental mais certains bons gestes peuvent cependant permettre de le réduire au maximum en alliant les efforts des acheteurs et des reconditionners. En effet, lorsque vous acheter un produit reconditionné préférez celui qui les localement et non à l’étranger pour éviter l’impact du transport. Evitez également de choisir des mobiles de seconde main trop récents, cela décourage le concept de l’allongement de l’usage entrainant des achats plus fréquents et donc un impact plus important.

De leur côté, les reconditionners doivent aussi adopter de bonnes pratiques pour minimiser leur empreinte. Il faut tout d’abords qu’ils proposent des produits reconditionnés de qualité, des garanties et des services après-vente irréprochable pour valoriser les équipements remis à neuf. Ils peuvent également avoir des ateliers de réparation locaux, vendre des accessoires (chargeurs, écouteurs…) d’occasion et préférez, dans leur reconditionnement, les pièces de rechange récupérées dans des mobiles irréparables plutôt que des neufs.

Ainsi, tous ensemble, nous pourront, grâce au concept de reconditionnement réduire l’impact des Smartphones sur l’environnement.

...

15/05/2022

De nombreux appareils équipés de puces fabriquées par Samsung et d'autres marques comme Qualcomm vont augmenté prochainement. A l'avenir les fabricants d'électronique et de voitures devront payer plus cher leurs puces électroniques, ce qui impactera forcément le prix final des produits finis et touchera au porte monnaie des utilisateurs partout dans le monde.

Selon certaines rumeurs, Samsung prévoyait d'augmenter le coût de ses services pour la production de puces au second semestre de cette année avec une augmentation entre 15 et 20 %. Surtout, les puces conçues à l'aide de processus techniques évolués. À l'heure actuelle, l'entreprise négocie avec ses clients pour augmenter le coût des services et certains d'entre eux ont déjà accepté l'augmentation.

L'augmentation du prix des puces fabriquées par Samsung affectera les fabricants de Smartphones, consoles de jeux et tablettes tactiles. Cela touchera même à l'industrie automobile. Samsung pour sa part n'a toujours pas commenté cette information; laissant libre cours aux spéculations et prévisions des analystes et experts. Ces derniers, préparent les consommateurs à une augmentation du coût des produits finaux, les téléphones portables, périphériques connectés et les voitures vont augmenter de prix ce qui ne fera plaisir à personne.

Pour rester correcte et juste, il faut dire que sur fond de crise, la pénurie des composants ; et des problèmes dus à la pandémie coronavirus, le coût des produits Samsung est resté stable pendant plus de deux années. Contrairement au taïwanais TSMC, le géant sud-coréen, jusque là ; trouvé des réserves afin de ne pas augmenter le coût de ses services et de ses Chipsets. Mais la hausse inévitable du coût des semi-conducteurs et matériaux est à venir.

Ces augmentations de prix sur les Smartphones neufs et autres articles devraient encourager les gens à consommer reconditionné. Le marché de seconde main à de beaux jours devant lui !

...

21/05/2022

L'Apple iPhone 13 est le Smartphone le plus vendu au monde au premier trimestre 2022. Cette déclaration a été faite par les analystes d'IDC sur la base de l'analyse du marché des appareils mobiles. Par contre, ils n'ont pas précisé le nombre total d'unités d'iPhone 13 vendus et la part de marché prise par ce modèle qui est le plus populaire sur le marché au cours des trois premiers mois de l'année en cours.

La deuxième a été attribué à un autre téléphone de la marque à la pomme, en l'occurrence l'iPhone 13 Pro Max. Cela suggère que les utilisateurs sont prêts à payer plus pour bénéficier d'un appareil avec grand écran, une bonne autonomie et un module photo performant. A la troisième place nous retrouvons le Samsung Galaxy A12 relativement abordable, qui s'est mieux vendu que les autres modèles du géant sud-coréen.

La quatrième position a été prise par l'iPhone 13 Pro et pour compléter le top cinq des mobiles les plus populaires, le Galaxy A32. Ce classement montre que la série iPhone 13 a été très bien accueillie par les utilisateurs et que ces appareils sont devenus des leaders du marché en termes de ventes. Il faut croire qu'il y a beaucoup d'utilisateurs dans le monde ; qui sont prêts à payer un montant indécent pour acheter un iPhone et profiter de l'écosystème Apple; malgré le fait qu'il existe de nombreux produits phares Android intéressants sur le marché. Les personnes qui ont besoin d'un appareil plus abordable, mais en même temps fonctionnel, choisissent les Smartphones Samsung. Les appareils de l'entreprise qui font parti du top 5 des meilleurs ventes ont réussi à attirer les utilisateurs; en offrant un joli design, un prix abordable et un bon ensemble de fonctionnalités.

Au début de l'année, un certain nombre d'analystes ont fait des déclarations alarmantes sur la baisse de production de Smartphones en 2022. Ils ont cité la pandémie, les problèmes de chaîne d'approvisionnement et l'inflation comme principales raisons. Il a été signalé que de grands fabricants de Smartphones comme Oppo, Vivo et Xiaomi sont obligés de réduire la production d'appareils mobiles. Ils ont déjà informé les fournisseurs de composants qu'ils révisaient les plans de production ; et réduire les commandes pour les deuxième et troisième trimestres de cette année de 20 %. Ainsi, par exemple, si auparavant Xiaomi prévoyait de sortir 200 millions de téléphones ; maintenant, la marque chinoise a ajusté ce plan à 160-180 millions d'unités. Même après avoir réalisé ce plan, le résultat sera pire que l'an dernier ou la société a réussi à expédier 191 millions d'appareils.

Selon les analystes, la baisse de la production de Smartphones pourrait être due à la pandémie de coronavirus, à la baisse de la demande et à la surproduction. Désormais, les entrepôts de l'entreprise chinoise disposent d'un nombre suffisant d'appareils qui doivent encore être vendus ; et il ne sert à rien d'augmenter les stocks.

...
Partager: